Présentation du groupe projet : Transversalités mathématiques et sciences de gestion en STMG

, par Le groupe d’inspection

Dates de réunion
Septembre 2014 à juin 2017
CoordonnateursParticipantsObjectifs définis
Anne ALLARD
IA-IPR mathématiques

Fabienne KEROULAS
IA-IPR économie et gestion

Olivier MONDET
Professeur chargé de mission économie et gestion
Enseignants en mathématiques :
Fabienne ARGOUD, Lycée Corot - 91600 Savigny
Christophe RIVIERE,
Lycée Einstein - 91700 Sainte-Geneviève-des-Bois

Enseignantes en économie et gestion :
Lara GAILHARD, Lycée Claudel - 95490 Vauréal
Maéva MALATRAY, Lycée Truffaut - 91070 Bondoufle
Anne PETERSEN, Lycée Monod - 92320 Clamart
  • Développer la connaissance réciproque des programmes de mathématiques et de sciences de gestion (en première et terminale) et identifier leurs transversalités afin de proposer des progressions cohérentes.
  • Élaborer un lexique des notions utilisées dans les deux disciplines explicitant et précisant leur sens dans chacune des disciplines.
  • Créer des contextes de sciences de gestion exploitables par le professeur de mathématiques.
  • Concevoir des séquences, mobilisables en première et en terminale STMG, en sciences de gestion et/ou en mathématiques.
Genèse du projet : un triple constat …
  • La demande explicite du programme de mathématiques qui doit favoriser une adaptation aux différents cursus accessibles aux élèves et développer leur capacité à mettre en œuvre des méthodes mathématiques appropriées au traitement de situations issues des domaines de l’économie et de la gestion.
    Or, les enseignants de mathématiques sont souvent démunis pour construire de telles situations. De leur côté, les enseignants d’économie et gestion connaissent insuffisamment les contenus du programme de mathématiques pour les mobiliser.
    De plus, certains attendus de leurs programmes respectifs reposent sur des notions dont les approches conceptuelles et pédagogiques peuvent être source de confusion pour les élèves et les enseignants.
  • La faible appétence des élèves de STMG pour les mathématiques liée à leur défaut de confiance dans leur capacité à réussir dans cette discipline.
  • Des résultats qui pénalisent les élèves à l’examen et dans leur poursuite d’études.
La méthode de travail
  • Trois réunions annuelles ont permis de faire le point sur l’avancement des réalisations, des expérimentations et ajuster les objectifs.
  • Les professeurs ont construit des ressources qu’ils ont pu tester dans leurs propres classes, ou faire tester par des collègues.
  • Une action de formation a été conçue pour des binômes d’enseignants, mathématiques et économie et gestion, afin de les faire réfléchir sur ces pratiques pédagogiques.
Les ressources produites
Un « glossaire des termes illustré » a été élaboré par les enseignants. Son objectif est d’expliciter certaines notions et concepts les plus utilisés en mathématiques et en sciences de gestion (annexe 1), en mettant en évidence des différences de sens éventuelles.
Des séquences pédagogiques produites ont été publiées sur les sites disciplinaires académiques de mathématiques (Euler) et d’économie et gestion (Creg).

Il est à noter que :

Les expérimentations
Les professeurs impliqués dans le projet ont expérimenté avec les collègues de leur établissement plusieurs modalités de mises en œuvre : séances consécutives dans chacune des disciplines ou dans les deux disciplines ou encore en co-animation.

Les enseignants de mathématiques se sont appropriés les contextes en bénéficiant de l’éclairage de leurs collègues d’économie et gestion en ce qui concerne l’interprétation des résultats. En fonction des notions mathématiques abordées, les professeurs d’économie et gestion ont pu ressentir la nécessité de s’appuyer sur leurs collègues de mathématiques.

Des séances d’accompagnement personnalisé, courtes, sont envisagées.
L’évaluation du dispositif
Du point de vue des enseignants, des ponts ont été créés : échanges sur les programmes, les progressions, la manière d’aborder certaines notions, partage des questions des élèves et réponses co-construites.

Un questionnaire a été mis à disposition des enseignants (annexe 4) qui ont utilisé les ressources produites.
Du point de vue des élèves : un questionnaire leur a été soumis.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)