Le tutorat par objectif : l’entretien

, par Régis Coquelin

Télécharger le texte complet + l’annexe 1

L’entretien - pour aller plus loin : texte et annexes

 I. PRESENTATION

Je suis professeur de vente au lycée Eugène Ionesco d’Issy les Moulineaux. J’accueille depuis la rentrée scolaire des classes de première et terminale professionnelles « commerce », dans lesquelles j’interviens en accompagnement personnalisé et notamment en entretien individuel.

 II. CONSTAT

Je constate que les entretiens « sans objectif » d’attitude ou de comportement concret par l’élève ont leurs limites. Au fur et à mesure des rencontres avec l’élève, les acteurs ont l’impression de « tourner en rond » et l’enseignant de manquer de méthode et d’éléments pour comprendre et répondre à la difficulté de l’élève. La réponse à ses difficultés doit venir de l’élève lui-même pour qu’elle soit plus facilement mise en pratique.

L’enseignant est là uniquement pour lui faire découvrir cet objectif et ses ressources.

 III. ACTIONS : comment je procède ?

  • AVOIR UNE ATTITUDE BIENVEILLANTE, D’ECOUTE VIS-A-VIS DE L’ELEVE, DANS UNE RELATION DE « COTE À COTE »
    • L’écoute
    • L’observation
    • La reformulation
    • L’empathie
    • La synchronisation sur l’élève
      • La synchronisation non verbale
      • La synchronisation para verbale
      • La synchronisation sur le ressenti
      • La synchronisation sur le mode de fonctionnement et les valeurs de l’élève
  • FAIRE EMERGER UN OBJECTIF
  1. Un objectif formulé affirmativement
  2. Un objectif qui vaut la peine d’être poursuivi
  3. Un objectif dont l’élève est responsable
  4. Un objectif respectant l’équilibre de l’élève
  5. Un objectif dont le contexte est précis
  6. Un objectif réalisable
  7. Un objectif précis et clairement formulé
  • ADOPTER UNE TECHNIQUE POUR IDENTIFIER UNE (DES) RESSOURCE(S) grâce au « SCORE »

Le mot « SCORE » ne signifie rien. Il n’est qu’un résumé mnémotechnique des points à éclaircir pour déterminer un objectif et des ressources. Ces mots (ou lettres) peuvent être positionnés sur papier au sol ou sur une table.

S signifie « Situation présente », C signifie « Causes », O signifie « Objectif , E signifie « Effet recherché », R signifie « Ressources ».

Définir au préalable un état présent (situation et causes), un état désiré (objectif, effets), permettra plus facilement à l’élève de trouver ses propres ressources.

  • IDENTIFIER UN OBJECTIF ET UNE (DES) RESSOURCE(S) AVEC UN ELEVE par un questionnement précis

Définir la Situation présente : « où en es tu ? », « Quel est le problème ? » (s’il y a un problème, bien sûr), « quelle est la situation que tu veux changer ? »

Puis les Causes : « selon toi, qu’est ce qui provoque ce que tu viens d’évoquer ? », « et quoi d’autre ?, et quoi d’autre encore ?... » ou si un objectif partiel est défini, « qu’est ce qui t’empêche d’atteindre cet objectif ? », « et quoi d’autre ? et quoi d’autre encore ?... »

Passer ensuite à la détermination d’un Objectif : « Qu’est ce que tu veux exactement ? » en respectant les critères d’un objectif :

  1. formulé affirmativement, sinon « Qu’est ce que tu veux à la place de ce que tu ne veux pas ?
  2. qui dépende de l’élève : « est ce que cet objectif ne dépend que de toi ? ». Sinon, demander : « qu’est ce qui ne dépend que de toi pour atteindre ton objectif ? »
  3. qui respecte l’équilibre de l’élève : « Y a-t-il des inconvénients à atteindre ton objectif ? pour toi ? pour les autres ? », « Y a-t-il des avantages à ne pas atteindre cet objectif ? », « Y a-t-il un prix à payer pour atteindre cet objectif ? pour toi ? pour les autres ? ». Si la réponse est oui, il convient de se demander : « compte tenu de cela, que devient ton objectif ? »
  4. avec un contexte précis : « A quel lieu et à quelles personnes ton objectif est il lié ? », « Quand souhaites-tu atteindre ton objectif ? », « et dans quelles circonstances ? ».
  5. réalisable : « Est-ce que ton objectif est matériellement réalisable ? ». Sinon, qu’est ce qui t’empêche de réaliser ton objectif ? », « Quelle est la partie réalisable de ton objectif ? ».
  6. mesurable : « A quoi tu sauras que tu as atteint ton objectif ? ». Variantes : « comment peux-tu mesurer que tu as atteint ton objectif ? ».
  7. clair, simple et doit déboucher sur un comportement précis de l’élève. Sinon, se poser la question : « pour faire quoi concrètement… ? » Puis, de suite, en déterminer les Effets : « En quoi est-ce important pour toi d’atteindre cet objectif ? », « et encore de plus important…, et de plus important encore que cela ? »,

Enfin, définir les Ressources nécessaires pour atteindre cet objectif : « de quoi as-tu besoin pour atteindre cet objectif ? », « et de quoi d’autre encore ? », « et encore… ? ». Variantes : « Comment faire pour atteindre cet objectif ? », « quels moyens, quelles ressources peux-tu mettre en œuvre pour atteindre cet objectif ? », « de quoi as-tu besoin pour atteindre ton objectif ? », « et quoi d’autre encore ?... », « et quoi d’autre ?... »

Pendant l’entretien, il est intéressant de renseigner une fiche de suivi de l’élève (voir annexe 1).

annexe 1

 IV. BILAN

Difficultés rencontrées et réponses apportées

  • il est difficile sur ce type d’entretien de tutorat avec des élèves de ne pas dériver sur des conseils de la part de l’enseignant, qui sont la plupart du temps peu suivis par l’élève. La solution doit être définie par l’élève, même s’il lui faut plus de temps pour la trouver.
  • La planification du premier rendez vous est compliquée. Elle peut être perçue comme une sanction. Il est nécessaire de dédramatiser cet entretien et de partir de faits concrets motivant ce dispositif.
  • La planification des rendez vous suivants doit éviter de trop contraindre l’élève. Le créneau horaire doit correspondre à l’élève. Dans ce cas, la souplesse est indispensable. L’élève est entièrement partie prenante de cet entretien et il ne doit pas le subir.
  • Il est indispensable au début de chaque entretien de faire un bilan de l’entretien précédent (utiliser une fiche de suivi) et de relater les événements de l’environnement de l’élève entre les deux rendez vous qui peuvent avoir un impact sur l’objectif fixé.
  • Lorsque l’objectif est atteint, bien prendre l’initiative de stopper les entretiens. Il peut être intéressant de refaire un bilan quelques semaines plus tard.
  • Cette méthodologie de questionnement est adaptée pour des problématiques d’élèves liées à l’émotionnel ou le comportement. Elle est moins adaptée pour un suivi sur les aspects cognitifs et les méthodes d’apprentissage de l’élève.
  • Les périodes de stage en entreprise cassent le rythme des entretiens (souvent hebdomadaires). Le suivi peut éventuellement se faire par Internet.

 V. ORGANISATION

Après cette année d’essai, il semblerait intéressant de :

  • limiter les entretiens à une demi-heure,
  • positionner ce créneau selon l’emploi du temps spécifique de l’élève et des heures creuses du tuteur pour éviter qu’il soit une contrainte trop lourde pour l’élève, et de fixer ce nouvel entretien en fin de chaque séance.
  • Ou prévoir ces entretiens sur l’heure hebdomadaire de vie de classe, déjà définie dans l’emploi du temps des élèves, en scindant deux entretiens, avec deux élèves différents, d’une demi-heure.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)